vendredi, décembre 16, 2005

J -9...


Noël approche à petits pas et à grand froid...

Poursuivons notre ballade au coeur des traditions provençales pour Noël.

Le 24 au soir, la famille se réunit et les femmes préparent la table du Gros Soupa (Gros Souper en français).

On dresse la table avec 3 nappes blanches superposées, sur lesquelles on dispose la vaisselle fine et l'argenterie: c'est l'occasion de sortir les trésors hérités des grands-mères!
On décore la table de lierre et de 3 bougeoirs, ainsi que de 3 coupelles dans lesquelles on aura planté du blé le 4 Décembre (jour de la Ste Barbe); comme toujours, le rappel à la Ste Trinité est omniprésent...

Puis on va à la messe de minuit! Celle-ci est encore souvent animée par la crèche vivante où figures provençales cotoient des animaux (vivants eux-aussi!); à ce sujet, l'une des plus jolies crèches vivantes est celle d'Allauch où les gens viennent de loin et tôt pour être surs de pouvoir rentrer dans l'église!

De retour à la maison, avant de passer à table, le plus vieux et le plus jeune de la famille portent ensemble une bûche (d'arbre fruitier uniquement, sauf le figuier), lui font faire 3 fois le tour de la table avant de la déposer dans la cheminée. Là, avant de lui mettre le feu (d'où son nom "Cacho-fio" qui veut dire boute-feu), l'aïeul l'arrose de vin cuit pendant que le petit récite: "Allegre!Allegre! Dieù nous allegre!
Dieù nous fague la graci de vèire l'an que ven,
E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens!"

Ce qui veut dire :" Joie!Joie! Dieu nous met en joie!
Que Dieu nous fasse la grâce de voir l'année qui vient,
Et si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins!"

Puis, enfin, tout le monde à table!
Comme je vous l'ai dit précédemment, le Gros souper se composent traditionnellement de 7 plats maigres (donc sans viande) en l'honneur des 7 douleurs de la Vierge.
On y trouve souvent, mais la liste n'est pas exhaustive!, une soupe (soit de choux, soit de courge, de chou-fleur au fromage, à l'oignon,etc.): la plus répandue dans ma région est sans conteste l'Aigo-boudido, soupe à la sauge et à l'ail aux vertus stomachiques.

En entrée, on trouve également des escargots, soit en suçarelle, soit à la tomate ou encore servi avec un aïoli.

Suivent les poissons et coquillages où la morue et le muge prennent une large part. Daurades, thon, daube de poulpes ont aussi leur place.

Les légumes: le Gros Souper ne serait pas ce qu'il est sans les cardes (ou cardons) avec la sauce à l'anchois (ne pas confondre avec l'anchoïade!), ou en sauce blanche (on parle alors de cardons à la moëlle!). Le tian d'épinards est aussi de la fête (le tian est un plat à gratin en terre que l'on fabrique à Aubagne et qui a aussi donné son nom au gratin qu'on y cuit),ainsi que le chou-fleur ou la courge.

Suivent enfin la salade mélangée aux branchettes jaunes et tendres du céleri et les fromages.

Quant aux 13 desserts qui clôturent le repas, je vous en ai déjà parlé!

Bien sûr, chaque région de Provence a ses plats traditionnels qui lui sont propres et parfois, il suffit de quelques dizaines de kilomêtres pour que les coutumes diffèrent un peu; moi, je vous ai parlé de celles d'Aubagne et d'Allauch.
Tout le monde ne les suit plus de la même manière, moi y compris, mais certaines bribes de ces traditions nous restent; et même si le Gros Souper n'est plus tout à fait le même qu'avant (vive le saumon et le foie gras!), on aime à se souvenir et à perpétuer ne serait-ce qu'un peu de nos traditions : c'est notre mémoire et peut-être le bien le plus précieux qu'on pourra transmettre à nos enfants...

Merci d'avoir lu mes élucubrations jusqu'aut bout!




8 Comments:

Blogger Nathalie L. pour Histoires de boites à couture said...

Qué elucubratioun Pitchoune, c'est notre mémoire, quand à la daube de poulbe hummmmmmmmmm ca c'est bon, trop bon même ....
Bises à toi
Une provencale en manque de daube de poulpe.

4:25 PM  
Anonymous caroline said...

Merci pour ce récit des traditions de Noel en Provence. Il faudra que je me renseigne pour savoir si il existait aussi de telle chose en Bretagne au moment de Noel.
Bisous

12:00 AM  
Blogger doudie said...

Oh, oui! Cà m'intéresse beaucoup!

8:10 AM  
Anonymous mijanou la bretonne said...

cette tradition est toujours suivie dans ta famille? c'est bien joli ce récit. Je n'ai jamais connu ce genre de nuit de Noël, dommage pour moi.

11:47 PM  
Anonymous ariane said...

c bien d'avoir rappelé la tradition. Je t'avoue que les cardons ... je préfère les laisser à la tradition hein ;-))
bonnes fêtes de fin d'année à toi et à ta famille

10:06 AM  
Blogger doudie said...

On ne suit pas tout, malheureusement (et c'est dans la famille de mon mari!Je ne suis provençale que de naissance, hélas, mais la famille de mon mari est de vieille souche provençale et j'ai adopté à 100/100 les coutumes!).On continue une partie du Gros Souper, les blés, les 13 desserts, et le traditionnel "A l'an que ven", mais sans la bûche faute de cheminée!

10:13 AM  
Anonymous Kajin said...

Merci pour ce récit enchanteur - et appéritif ;-) Je ne connaissais pas la tradition provençale.
Merci pour le petit mot laissé sur mon blogue - c'est gentil d'être passée! La réponse à ta question est oui, bien sûr que tu peux :-)
Je vous souhaite de très joyeuses fêtes, à toi et aux tiens!

7:34 PM  
Anonymous allauch said...

Tout Allauch sur internet :

http://allauch.mylinea.com/

3:08 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home

Powered by Blogger